Ma 1ère méditation aux Urgences

Voilà, un matin je me retrouve aux urgences. Pendant plusieurs heures.

Avez-vous déjà fait cette expérience assez particulière ? Et bien moi je vous dis, moins on la fait, mieux on se porte !

Imaginez-vous arriver aux urgences l’esprit embué par un mal qui envahit votre corps. On vous transporte sur une chaise roulante puis on vous allonge sur un brancard. Ensuite, on vous installe dans la pièce où tous les malades sont pris en charge, l’un à côté de l’autre.

à ce moment là, pas loin de moi, une femme commence à vomir… pendant environ 10 minutes. N’étant pas spécialement fan de ce type d’expression corporelle, des nausées s’invitent dans mon estomac.

Là, je n’ai pas encore réussi à faire un peu de méditation pour me détendre. Étant mal en point, accompagnée par d’autres personnes mal en point, voire « très » mal en point, être attentive à ma respiration m’apparut difficile à mettre en œuvre.

Puis, on m’a installée dans un box. A ce moment, j’ai fermé les yeux en écoutant ma respiration. Un calme est doucement apparu… avant de s’évaporer lorsque de jeunes infirmières sont venues « essayer » me faire une prise de sang et mettre en place une perfusion. Après plusieurs tentatives, j’ai quand même fait part de ma faiblesse et du souhait de faire une pause.

La perfusion tranquillement posée dans un bras (par un infirmier plus expérimenté), l’attente a démarré, au milieu des bruits des malades, des allées et venues des soignants et l’angoisse de se demander ce que l’on va vous faire comme examens et des résultats qui vont suivre.

Alors là, oui, j’ai commencé. Malgré ma faiblesse corporelle, je me suis assise sur le brancard, jambes croisées, « main dans la main », les yeux fermés.

Respire doucement, me disais-je, respire tranquillement et ressens cet air qui circule en toi et qui te tient en vie.

Ensuite, progressivement, je me suis rendue compte que c’était merveilleux de pouvoir respirer sans appareil, sans tuyaux qui vous maintiennent en vie. Une inspiration, une expiration. Mon corps est autonome. Formidable.

En disant cela, je me suis dit que j’étais bien. Et j’ai tenu, assise jusqu’au retour du médecin, venu quelques temps plus tard.

La peur est une émotion/sensation désagréable, mais elle n’est pas dangereuse pour la santé. Avec modération bien sûr. La méditation étant une ressource à cultiver, à développer, jour après jour pour ne plus avoir peur de ses peurs.

Je sens d’ailleurs un début d’évolution au plus profond de mon Être.

La méditation me permet d’être heureuse, heureuse de pouvoir utiliser mes sens et de ressentir ma vie, la vie. Et de replonger en moi-même avec confiance et douceur.

Et vous ?

Bon Présent A Vous.

BPAV©

 

 

2 Commentaires

Bonjour et merci pour ces partages enrichissants. Si je peux me permettre cette indiscrétion, pourrais-je vous demander si qui vous a amené à la méditation ? Pour ma part, je n’ai pas encore pratiqué, mais je songe à m’y mettre. Je souffre de nombreux maux, pas très bien expliqués (maux de têtes, douleurs intestinales, …) qui m’empoisonnent dans ma vie professionnelle et mes relations personnelles. Aucune explication médicale, hormis peut-être une origine psychosomatique (en rapport avec le stress). J’ai un peu tout essayé sans grand bénéfice et je ne sais plus vers quoi me tourner. Merci pour votre aide et vos conseils, et belle année à vous.

Bonjour à vous,

Ma vie a été parsemée d’épreuves qui m’ont amené à mieux me connaître. Je travaille constamment à l’amélioration de mon regard, mes décisions, mes analyses sur mon environnement.

J’ai également été confrontée à l’inefficacité de la médecine traditionnelle sur certains maux (vertiges, douleurs intestinales). Pour cela, je vous conseille de ne jamais baisser les bras tant que vous ne vous sentez pas bien et que les réponses médicales ne sont pas satisfaisantes.

La sagesse qui se dégage des moines bouddhistes me fascine et en faisant quelques recherches j’ai découvert la « pleine conscience ». Cette pratique peut amener à prendre du recul sur les situations difficiles que l’on traverse dans une vie. Mais il est important d’être accompagné, du moins, au début et surtout si vous n’avez pas l’habitude.
La méditation m’amène à écouter plus attentivement et plus justement mon corps. Il s’agit d’apprendre la patience tranquille, car l’imprégnation de cette philosophie de vie se met en place progressivement.

Vous allez vous faire confiance, aimer votre corps, votre vie, qu’elle soit parsemée d’épreuves ou de moments joyeux.

Je vous souhaite une année la plus douce possible et reste à votre disposition si vous en ressentez le besoin.

BPAV©.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mes prestations

Je m’adapte à vos besoins à chaque moment de votre vie (personnelle, professionnelle).

Retrouver confiance, développer sa concentration, accepter les aléas de la vie avec + de sérénité.

Le suivi individuel me permet d’être davantage à votre écoute et de personnaliser les activités.

Public

Adultes

  • Particuliers
  • Entreprises
  • Professionnels de l’action sociale et de la santé

Toute personne motivée et curieuse

  • Permanences dans les établissements
  • Déplacements à domicile
  • Séances individuelles

Tarifs

  • 1 séance gratuite de découverte et de confiance mutuelle
  • « Individuel » + Forfaitsà partir de 7 €

 

 

Ateliers

Orienter son attention sur 1 des 5 sens :

  • Ouïe (chant oiseaux, souffle du vent, cacophonie des bruits de la ville)
  • Goût (pendant une pause café, pause repas)
  • Toucher (la douceur d’un pull, rugosité de l’écorce d’un arbre)
  • Vue (une couleur, une forme, un élément de la nature, de son environnement)
  • Odorat (d’un aliment, de l’air)

Variations suivant le lieu et le choix, le besoin de la personne

Me suivre sur