J’explore l’une de mes émotions

[20/02/2016]

Ce matin, j’ai effectué la dernière séance de pleine conscience en groupe via la formation de 8 semaines en MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction) proposée par l’association ADM (Association pour le Développement de la Mindfulness).

Nous avons fait le point sur nos attentes du départ, ce que nous a apporté la formation, nos difficultés et ce que nous en avons appris.

Pour ma part, j’en suis arrivée là car je souhaite enseigner la Pleine Conscience. Enfin, guider les personnes vers une vie remplie de moments de pleine conscience.

Cette formation m’a permis d’identifier les moments de présence, les moments où j’étais pleinement consciente de ce que je faisais, de ce que je pensais, de ce que je ressentais.

Par exemple, (re)découvrir la saveur d’une pomme de terre douce et son goût naturellement sucré, être étonnée de voir un coucher de soleil comportant une palette de couleurs aussi grande, s’amuser à regarder les gouttes d’eau couler sur ma peau, arriver à suivre une conversation sans diminuer ma concentration, et surtout… reconnaître mes émotions et arriver à les comprendre.

Outre le fait que j’avance doucement mais sûrement dans la « guérison » de mon hyperventilation (que je vous détaillerai prochainement), j’ai vécu une situation intéressante lors de mon voyage en train de ce matin.

Les transports m’ont toujours occasionné des sensations de malaise. Cependant, lorsque je suis à demi-endormie, je ne ressens plus aussi intensément les vibrations ou les mouvements du train. Et tout va bien, je me sens bien et détendue.

J’ai aussi remarqué autre chose : si je suis réveillée, je ressens une certaine crispation, une peur. Lorsque le train modifie son axe et s’anime, je sens comme une vague qui commence au niveau de la gorge et se termine vers l’estomac. Si je la laisse s’infiltrer dans mon esprit, celui-ci se met automatiquement à associer un sentiment de panique.

Ce que j’ai tenté ce matin, c’est d’arrêter cette « vague » avant qu’elle n’atteigne mon estomac. Et ce, plusieurs fois.

Je n’ai alors pas été prise de panique et de mal-être. Mais je vous avoue qu’il m’a fallut « batailler » avec la vague.

Je me pose alors ces questions :

  • pourquoi le fait d’être à moitié endormie inhibe mes sensations et donc diminue mes émotions ? Comment cela se passe dans mon corps à ce moment-là ?
  • comment ai-je réussi à éviter le déclenchement du sentiment de panique ?

Je pense que depuis quelques jours d’exercices de pleine conscience, j’essaie de faire confiance à mon corps et à ne pas lui donner des informations erronées venant de mon esprit, de mon cerveau.

Il s’agit pour moi de continuer à me dire « je ne suis pas la panique, je ne suis pas le mal-être, ce ne sont que des émotions qui doivent passer, et je dois éviter qu’elles s’installent chez moi ». C’est le principe de stopper les automatismes que j’ai pu intégrer dans le passé. Oui, là, il faut parfois faire resurgir le passé pour comprendre le présent. En tout cas pour comprendre nos émotions et les réactions que nous pouvions avoir sans en avoir conscience.

Être conscient de nos ressentis permet de réajuster, de rééquilibrer notre corps, notre mental et d’avancer vers la sérénité.

Mais comme je l’ai déjà dit, avec patience et bienveillance.

Bon Présent A Vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mes prestations

Je m’adapte à vos besoins à chaque moment de votre vie (personnelle, professionnelle).

Retrouver confiance, développer sa concentration, accepter les aléas de la vie avec + de sérénité.

Le suivi individuel me permet d’être davantage à votre écoute et de personnaliser les activités.

Public

Adultes

  • Particuliers
  • Entreprises
  • Professionnels de l’action sociale et de la santé

Toute personne motivée et curieuse

  • Permanences dans les établissements
  • Déplacements à domicile
  • Séances individuelles

Tarifs

  • 1 séance gratuite de découverte et de confiance mutuelle
  • « Individuel » + Forfaitsà partir de 7 €

 

 

Ateliers

Orienter son attention sur 1 des 5 sens :

  • Ouïe (chant oiseaux, souffle du vent, cacophonie des bruits de la ville)
  • Goût (pendant une pause café, pause repas)
  • Toucher (la douceur d’un pull, rugosité de l’écorce d’un arbre)
  • Vue (une couleur, une forme, un élément de la nature, de son environnement)
  • Odorat (d’un aliment, de l’air)

Variations suivant le lieu et le choix, le besoin de la personne

Me suivre sur